Île de Pico – Archipel des Açores

L’Archipel des Açores

L’Archipel des Açores, un ensemble de 9 îles perdu dans l’océan Atlantique, dont l’île de Pico. Aussi, cet archipel dépendant du Portugal a longtemps été réputé pour les Baleiniers qui y chassaient le Cachalot. Il a également été (et est encore) une étape importante pour les marins traversant l’océan et souhaitant joindre l’Amérique. Aujourd’hui les Açores sont vus comme une destination encore loin du tourisme de masse et propice aux activités naturalistes. Ainsi, les promenades en natures, la randonnée, la photographie et à l’observation animalière, notamment en mer sont des activités à faire dans l’Archipel.

 

L’île de Pico, l’île noire

Certains l’appellent l’île grise, nous l’appellerons l’île noire, et non sans raison! Pico doit son surnom au basalte qui la recouvre. Mais elle tient son nom du stratovolcan qui y culmine. En effet, le volcan de Pico du haut de ses 2351 mètres est le plus haut sommet de l’île mais aussi du Portugal. L’île de Pico est la seconde plus grande île de l’archipel des Açores (46 km de long pour 16 km de large). Ainsi, elle forme avec Faial et Saô Jorge le groupe central des Açores.

L’originalité de Pico est due à ses paysages volcaniques mais aussi à un patrimoine bâti au fil du temps par les baleiniers, les agriculteurs et les pêcheurs. L’ancien volcan Topo, la plaine d’Achada et le volcan Pico constituent les trois grandes formations géologiques de l’île. Les formations de lave (lajidos) se mêlent aux murs en pierre de basalte (maroiços) clôturant les terres agricoles. Les vignes de Pico, classées au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO (le cépage verdelho) croissent au sein d’enclos de pierre, les currais. Lajido da Criação Velha et Lajido de Santa Luzia sont vraiment remarquables. D’anciens cratères et des cônes remplis de lac ponctuent les paysages, le long de la plaine centrale. La végétation luxuriante peut exister grâce à la richesse des sols. L’île présente de nombreuses cavités volcaniques, dont la plus célèbre, le tube de lave de Torres (une des plus longue du monde) !

Destination île de Pico - Lac

L’île de Pico, une terre dans la mer

Sur la côte, les piscines naturelles creusées dans les pointes de lave sont fréquentes. A contrario, les plages qui n’ont pas encore eu le temps de se former sont rares. Dans les ports de mer on observe les traces des activités agricoles et baleinières passées. On observe les rilheiras, des sillons creusés dans la lave par les chars à boeufs qui transportaient raisin et tonneaux. Les rola-pipas, des rampes creusées pour faciliter le glissement des tonneaux jusqu’aux bateaux sont encore visibles. Ces nombreux ports témoignent de l’activité d’export des produits de la vigne, mais aussi de l’activité baleinières. Les nombreuses vigies témoignent également de cette époque. Enfin, le site Arcos do Cachorro, une falaises de lave perforées de tunnels et grottes complète la diversité des paysages volcaniques de l’île. La mer s’y engouffre en de troublants tourbillons.

En mer, la faune est riche et diversifiée. C’est pourquoi les plongeurs fréquentent les îlots au large de Pico. Ils peuvent y observer barracuda, bonite, thon, mérou, pagre et labre mais aussi et surtout les raies en été.

 

La faune de Pico

Pico, tout comme sa voisine Faial, est réputée pour les cétacés qui autrefois étaient chassés. Aujourd’hui on les observe et on les étudie.

De surcroît, les Açores sont un véritable sanctuaire pour ces mammifères marins où l’on peut observer une vingtaine d’espèces. Certaines populations sont résidentes. Aussi, certaines espèces sont saisonnières, certaines fréquentes, d’autres occasionnelles.

Wild Seas Explorer collabore avec Espaço Thalassa, opérateur éco-responsable de whale watching. Cet opérateur, le premier installé aux Açores a déjà pu observer de nombreuses espèces de cétacés. Les baleines à bec sont présentes dans la zone. Il est possible d’observer des cachalots nain et pygmé. Quant aux observations de Grand Cachalot, elles ne se comptent plus. Les delphinidés sont également très présents. Mais aussi, le dauphin tacheté pantropical fréquentent les eaux açoriennes en été. Les dauphins bleu et blanc, dauphins communs, grands dauphins s’observent régulièrement. Mais on peut aussi admirer les dauphins de Risso ou les globicéphales. Les baleines sont quant à elles de passage au printemps.

destination île de Pico - Açores - dauphins communs

Mais les cétacés ne sont pas les seules espèces observables aux abord de l’île de Pico. Ainsi, la tortue Caouanne est relativement commune. Par contre, la tortue Luth et la tortue de Kemp sont plus rares mais observables. Il est également possible d’apercevoir le requin bleu ou le requin mako. Aussi, les Poissons lune, exocètes et marlins bleus sont observables au large.

Si les eaux açoriennes sont riches, levez les yeux permet aussi d’observer différents oiseaux. Les plus présents sont le Puffin cendré (la plus grande colonie d’Europe), la Sterne pierregarin et la Sterne de Dougall. Enfin, le Labbe et l‘Océanite de Wilson peuvent également être admirés.

destination île de pico - Açores - Puffins cendrés

Si vous souhaitez découvrir l’île de Pico, ses écosystèmes et sa faune marine n’hésitez pas à explorer notre fiche voyage photo – le Grand Cachalot des Açores.

 

 

 

You don't have permission to register