Le Golfe normand breton – France

Le Golfe normand breton, un pont entre la France et l’Angleterre

Le Golf normand breton se trouve en Manche, surnommée aussi la “mer-fleuve”. Ils sont donc l’un et l’autre un lien fort entre l’Océan Atlantique et la Mer d Nord, entre la France et l’Angleterre.
Ainsi, le Golfe normand breton se compose lui même d’îles anglaises et d’îles françaises.
Il couvre une superficie de 14000km². Son littoral courent sur environ 450km, du Nord de la presqu’île du Cotentin jusqu’à l’est des côtes bretonnes. Une ligne imaginaire entre le Cap de la Hague et l’île de Bréhat limite la façade maritime du Golfe. Il inclut donc les îles anglo-normandes comme Jersey (ainsi que les Minquiers et les Ecréhous), Guernesey (mais aussi Sercq e Herm), Aurigny. L’archipel de Chausey est quand à lui sous l’autorité de la France.
Le site est parsemé d’îlots, d’îles, et d’écueils. Il présente une topographie complexe et une hydrodynamisme tout aussi particulier. Mais il présente aussi et surtout une mégafaune marine qui semble s’y plaire.

 

Un hydrodynamisme particulier

Les marnages du Golfe normand breton sont exceptionnellement importants. Ils atteignent jusqu’à 15 mètres en période de vive-eau dans la Baie du Mont-Saint-Michel ! Ces marées exceptionnelles sont dues aux ondes de marée de l’Océan Atlantique se propageant et s’amplifiant lors de sa propagation sur la plateau continental. Elles se combinant également aux ondes réfléchies sur la presqu’île du Cotentin. Ces marées à grandes amplitudes provoquent des courants de marée qui brassent les masses d’eaux et évite leur stratification. Ainsi, ce brassage continuel des eaux sur un plateau continental peu profond réduit la différence de température entre le fond et la surface et augmente la turbidité de l’eau.
Contrairement au reste de la Manche, il existe ici plusieurs gyres (sorte de tourbillons) autour des archipels et des îles. Ces gyres sont étonnement quasiment permanent et conduisent à la formation de zones de confinement pour beaucoup d’espèces.

Chausey dans le Golfe normand breton (c) Wild Seas explorer

 

Une topographie complexe

Les fonds du Golfe normand breton présentent une topographie accidentée malgré un plateau continental large peu profond. On y observe îles, îlots, archipels, hauts fonds, dunes sous-marines. La côte est tout aussi complexe et la variété paysagère est très importante : archipels, plateaux rocheux affleurants se découvrant ou disparaissant au rythme des marée, estrans sableux ou rocheux, zones exposées ou abritées, criques, grandes baies alimentées par de petits fleuves.
Les spécificités topographiques associées à l’hydrodynamisme particulier du Golfe implique un piège sédimentaire. Tout sédiment entrant dans le Golfe y resterait confinés, provoquant ainsi l’exhaussement des fonds.

Saut de grand dauphin aux Minquiers dans le Golfe normand breton (c) Wild seas explorer

 

Le Golfe normand breton, une richesse écosystémique

L’hydrodynamisme et la topographie du Golfe normand breton font qu’on y retrouve toute la variété des habitats présents en Manche.
La configuration du golfe favorise la présence de grands sites de production primaire et des site de dispersion. Il est donc une zone de production et d’exportation importante dans l’ouest de la Manche.
Cette mosaïque d’habitats et cette diversité écosystémique assurent des fonctions écologiques indéniables de frayère, nourricerie, alimentation, repos, abris, reproduction et impliquent donc une diversité des espèces marines.

Chausey dans le Golfe normand breton (c) Wild Seas explorer

La mégafaune du Golfe normand breton

Le Golfe normand breton est marqué par la présence d’espèces dîtes charismatiques constituant le sommet de la chaîne alimentaire. Ainsi plusieurs espèces de cétacés, de pinnipèdes et d’oiseaux fréquentent les eaux du Golfe. Certaines y sont même sédentaires et s’y reproduisent.
Grand dauphin, Dauphin commun, Marsouin commun, Dauphin de Risso, Globicéphales sont observables entre Cherbourg et Saint-Brieuc. Certaines ne sont que visiteuses des lieux, comme le Dauphin de Risso qui suit la migration des sèches, sa proie. Le Grand dauphin constitue quant à lui une des plus grande population d’Europe. Cette population est composée de plus de 450 individus, dont plus de 300 seraient sédentaires.
On peut également rencontrer le Phoque gris et le Phoque Veau-marin. Seul le second se reproduit sur quelques sites de reproduction.
Le Golfe est également un site important pour de nombreuses espèces d’oiseaux marins. Ainsi, on y recense le puffin des Baléares, le cormoran huppé, mais aussi le Fou de Bassan et le Macareux moine.

Fou de bassan

Wild Seas Explorer vous propose de découvrir le Golfe normand breton lors d’une croisière d’observation et d’étude des cétacés, pinnipèdes et oiseaux marins. Pour en savoir plus, rendez-vous sur la page du voyage. Durant ce voyage, Wild Seas Explorer participe avec sa collecte de données au réseau d’observateur d’ObsenMer.

You don't have permission to register