Archipel des Îles Féroé

L’Archipel des îles Féroé

L’Archipel des Féréo est un regroupement d’îles rattachées au royaume du Danemark mais cependant très autonomes.  Elles font certainement partie des îles européennes les moins connues. Perdu au 62°N, entre l’Ecosse et l’Islande, l’Archipel fait parlé de lui pour ces chasses traditionnelles aux cétacés, et parce qu’il représentent une halte pour ceux qui rejoignent l’Islande en bateau.

L’Archipel est formé de 18 îles qui baignent dans l’océan Atlantique Nord. D’origine volcanique, les îles Féroé sont très accidentées. Les côtes sont si tourmentées qu’elles dessinent un littoral très découpé. Celui-ci s’étire du 1117km, mais malgré tout, il est impossible de s’éloigner de plus de 5km de l’océan. ! Les falaises y sont omniprésentes et parfois hallucinantes de hauteur… La plus grande, Enniberg, plonge dans l’océan de 700 m.Battues par les vents et les vagues, les côtes ont été façonnées par les éléments. La nature grandiose et sauvage offre plus de 110 fjords. Les méga falaises qu’on y trouve sont les plus remarquables du monde, celle d’Enniberg mesurant 700m de hauteur! Les monts souvent surmontés d’un chapeau blanc, et les vallées verdoyantes sont parsemés de cascades et de lacs. L’eau règne en maître ici, sous forme de vague, de pluie, de neige, elle façonne les paysages.

Enfin, l’archipel est peuplé de plus de moutons que d’habitants. L’Office du tourisme a d’ailleurs lancé en 2016 le projet sheepview360°. Google Maps ne couvrant pas assez les routes des îles, des moutons ont été équipés d’une webcam pour retransmettre des images du pays. Depuis Google Maps a attrapé la perche tendu et a débarqué.

 

Les principales îles Féroé

De nombreuses îles forme l’archipel. Certaines sont plus importantes que d’autres, d’autres plus petites, et quelques unes plus éloignées. Chacune offre cependant son lot de trésors, de secrets ou de légendes.

Les îles de Vagar, Eysturoy et Streymoyes  sont les plus accessibles. Elles forment les 3 grandes îles centrales.

Streymoy, la plus grande des îles offre de nombreux points de vue et des spots photo exceptionnels. Siège d’une cathédrale de pierre, de la plus vieille ferme en bois du monde, elle présente surtout, et comme chaque île des paysages naturels grandioses. C’est ici qu’il est possible d’apprécier les méga falaises de 700m de haut, parsemées de grottes, d’arches naturelles et de cascades.

Vagar est l’île la plus visitée et pour cause, c’est là que l’on arrive par avion. Mais les paysages des plus fabuleux, des cascades se jetant dans la mer aux lacs suspendus sont des attraits esthétiques et naturels, bien plus grandioses que l’attrait pragmatique.

Vagar et Streymoy entourent Eysturoy . C’est une terre accidentée, percée de nombreux et profonds fjords, dominée par des falaises et les pentes abruptes des montagnes se jetant dans les flots.

Mykines se situe à l’ouest de Vagar. On ne peut y accéder qu’en bateau ou en hélicoptère. Cette île abrite des milliers de macareux moines et une importante colonie de fous de Bassan qu’il est possible d’observer à la belle période. La visiter en hiver reste cependant délicat et très incertain.

Kalsoy, la longue île offre ses plaisirs sauvage après un trajet de 20 minutes en ferry. Plusieurs tunnels trouent “l’île flûte” de part en part. Mais chacun de ces tunnels débouchent sur des paoramas à couper le souffle.

Nordoy et Vidoy, accessibles par la route sont tout aussi intéressantes, comme chacune des îles.  Classées en zone RAMSAR, on y voit l’opportunité de nombreuses observations d’oiseaux. Ses points de vue et panoramas sauvages n’en sont pas moins époustouflants.

 

L’environnement exceptionnellement bien conservé des Îles Féroé

L’insularité, la localisation subarctique éloignée de toutes autres grandes îles ou du continent ont certainement contribué à la conservation à l’état sauvage de l’Archipel. Le faible nombre d’habitant, le respect de la nature, n’y sont certainement pas pour rien. La richesse des eaux permet d’alimenter de nombreux oiseaux et mammifères marins. Ces espèces contribuent à la richesse écologique des Féroé.

 

Avifaune des Îles Féroé

Situé en zone subarctique, cet archipel perdu au milieu de l’océan est une halte pour beaucoup d’oiseaux en migration mais aussi un lieu de nidification pour des espèces présentes toute l’année.

Il est aisé d’observer bon nombre d’oiseaux tel que les eiders, les huîtriers pie, les fulmars, les plongeons huard, les cormorans huppés, les harles huppés, les goélands argentés, les goélands marins, les mouettes tridactyles, les guillemots de Troïl, les guillemots à miroir, les pingouins Torda. Les oiseaux les plus recherchés, les plus facilement observables et les plus emblématiques sont certainement les macareux moines, les sternes arctiques et les fous de Bassan. 

© Marc Chesneau

© Marc Chesneau

 

Les mammifères marins des Îles Féroé

Certaines espèces de cétacés et de pinnipèdes fréquentent les eaux féroïennes et peuvent êtes observées par temps dégagé du haut d’une falaise. L’observation en mer est pour l’instant délicate, les Féroés ne s’étant pas tourné vers le whale watching.

Le phoque gris s’observe régulièrement près des côtes de l’archipel des îles Féroé où il se reproduit. Le phoque commun était autrefois une espèce résidente des îles Féroé, mais n’a pas pu rétablir un stock reproducteur après la chasse intensive qu’il a subi. Le Phoque à capuchon est difficilement observable mais passerait assez fréquemment par les îles Féroé. Il est présumé que seule une petite partie des populations de cétacés passe l’hiver dans la région des îles Féroé. Parmi ces espèces : le rorqual commun, le petit rorqual, l’épaulard, le grand dauphin, le dauphin à flancs blancs et le marsouin commun. En été les célèbres et malheureux globicéphales rejoignent souvent l’archipel et y connaissent un triste sort.

 

© Marc Chesneau

© Marc Chesneau

Les Îles Féroé et Wild Seas Explorer

Wild Seas Explorer privilégie très souvent ses destinations en fonction de la présences des animaux. Mais il arrive parfois que la lumière et la beauté des paysages sauvages d’une destination prime. Après tout, tant qu’il s’agit d’îles, d’archipels, de côtes, de mer, nous aimons ça ! Ce sont donc les Îles Féro qui ont attiré cette fois notre attention. Ce petit archipel du Danemark, perdu au 62°N n’attire l’attention que des quelques passagers rejoignant l’Islande en bateau et faisant une halte sur les îles. Et pourtant, nous savons toute l’immensité que ces îles pourtant petites ont à offrir. L’immensité de leurs teintes, de leurs lumières, de leurs variations saisonnières et quotidiennes, de leur climat rigoureux, de leur atmosphère. C’est pour toutes ses qualités exceptionnelles que Wild Seas Explorer a décidé de vous embarquer avec nous dans une aventure photo tout aussi exceptionnelles avec un guide photographe professionnel à la hauteur de ces falaises légendaires!

Pour découvrir notre voyage photo sur l’archipel des îles Féroé, n’hésitez pas à explorer notre fiche voyage.

 

You don't have permission to register